Changement d'histoire de vie

De Wiki Pnl
Aller à : navigation, rechercher
ÉtoileG01p.png
Changement d'histoire de vie

Niveau

Modélisé par : Bandler et Grinder
Niveau auquel elle intervient : Capacité[1]
Niveau de formation : Praticien

éléments constituants

Ancrage, structure de temps,
pont vers le futur.

Cadre d'utilisation

1e technique de gestion de trauma

Le changement d'histoire de vie est une technique PNL issue de la modélisation de grands thérapeutes. Elle cherche à détacher un sujet d'une réaction émotionnelle désagréable ET récurrente. Cette réaction est due à des déclencheurs qui appartiennent à des évènements réels ou fictifs du passé, réactivés par des éléments du contexte. Le CHV permet la réévaluation des souvenirs du passé et des conclusions posées. Une série de désactivations d’ancrages permet d’accéder à une nouvelle compréhension et à des ressources qui n’étaient pas disponibles à l’époque où la réaction erronée s’est installée, et de libérer l'avenir.

Une première publication de cette technique en anglais[2] serait de Leslie Cameron-Bandler dans son livre They lived happily ever after — A book about achieving happy endings in coupling, parut en 1978. Josiane de Saint Paul et Alain Cayrol en font une première publication en français en 1984 dans leur livre Derrière la magie[3].

Structure

  1. Retrouver l'expérience traumatique à l'origine de l'état émotionnel négatif, en utilisant l'ancrage.
  2. Identifier et se connecter à une ressource pour changer le vécu de cet événement.
  3. Remonter dans le présent en désactivant les ancres à chaque évènement et ressentir l'impact de ce changement jusqu'au présent.

Protocole

Attention.png Précaution - Ce modèle est une technique modélisée dans le cadre des travaux en psychothérapie. Elle ne devrait pas être utilisée par une personne non suffisamment formée, mais plutôt par des personnes formées complètement à la fois sur des techniques PNL mais aussi sur les bases de connaissances en psychologie.[4]
  1. Identifier une expérience dans laquelle le sujet vit un état émotionnel limitant et l'inviter à s'y associer.
  2. Ancrer l'état négatif.
  3. Inviter le sujet à remonter le temps en déclenchant l'ancre négative et à y trouver une autre expérience dans laquelle il avait déjà vécu la même émotion. Donner un nom à cette expérience et demander quel était son âge. Réitérer cette étape plusieurs fois pour retrouver une des premières expériences de cette état émotionnel.
  4. Identifier la ressource qui aurait été nécessaire dans ce premier vécu. Trouver une expérience dans laquelle il a vécu cette ressource et s'y associer. Ancrer l'état ressource.
  5. Désactiver les ancres en déclenchant l'ancre négative et l'ancre ressource.
  6. Remonter dans chaque expérience et désactiver les 2 ancres. Testez le changement en demandant au sujet de repenser à chaque évènement (sans ancrage) l'un après l'autre et d'évaluer si l'état émotionnel dérangeant n'apparaît plus.
  7. Pont vers le futur.[5]
Schéma du protocole PNL du changement d'histoire de vie

Détectionnel

Cette technique est spécialement indiquée lorsqu'un sujet explique qu'un contexte (exemple : rencontrer quelqu'un avec une moustache noire) déclenche une perte de moyen (état émotionnel négatif, blocage cognitif) et que cela lui arrive régulièrement (récurrent).

Précaution

Cette technique est une technique modélisée dans le cadre des travaux en psychothérapie. Elle ne devrait pas être utilisée par une personne non suffisamment formée.

Bibliographie

  • Leslie Cameron-Bandler - They lived happily ever after: Methods for achieving happy endings in coupling, 1978.
  • Dilts, Gringer, Bandler, Delozier - NLP I , 1980.
  • Josiane de Saint Paul, Alain Cayrol - Derrière la magie, InterEditions, 1984.
  • Dilts - Encyclopedia NLP - 2000

Notes et références

  1. Certains enseignants PNL considèrent que le changement d'histoire de vie intervient au niveau des croyances. D'autres estiment, par contre, que la technique d'origine est un assemblage d'ancrages, d'états émotionnels et de cognitions (processus internes) et devrait donc être considérée comme intervenant au niveau des capacités. Ce qui la différencie d'ailleurs d'un réimprinting. Même si plusieurs formateurs ont quelque peu ajouté ultérieurement un questionnement au niveau de la formulation d'une nouvelle croyance et au niveau de l'identité.
  2. Leslie Cameron-Bandler, They lived happily ever after, Meta Publications, Cupertino (California), 1978, p. 109-117.
  3. de Saint Paul, Derrière la magie, InterEditions, lieu, 2010, p. 153-160..
  4. Cette technique nécessite d'avoir des compétences pour faire des distinctions dans les symptômes, les causes de ceux-ci, des connexions possibles avec d'autres problématiques (un train peut en cacher un autre plus grave)... Néophytes s'abstenir, sauf sous supervision ou en formation.
  5. de Saint Paul, 2010, p. 159-160. .