Créer une expérience de référence

De Wiki Pnl
Aller à : navigation, rechercher
Créer une expérience de référence

Niveau

Modélisé par : David Gordon
Niveau auquel elle intervient : Croyances
Niveau de formation :

éléments constituants

Cadre d'utilisation

Milton Erickson est connu, notamment, pour avoir donné des tâches à réaliser à ses patients. Celles-ci ont été largement étudiées et cela a mis au jour l'importance des méta-programmes. La tâche permettant au patient d'expérimenter une autre attitude mentale. David Gordon a proposé[1] ce modèle Créer une expérience de référence qui donne dans le même sens que Erickson un protocole pour construire un vécu qui changera les perspectives du client.

Concepts utilisés

Connexion

Une connexion est un lien subjectif créé par une personne entre deux éléments (concepts, comportements, sensations...) Il existe 2 types de connexions qui vont finir par constituer toute notre expérience :

  • Des connexions d’équivalence du type ceci est cela /ceci signifie cela.
  • Des connexions de cause à effet du type telle chose amène à telle chose.

David Gordon distingue 4 types de pb de connexions (non exhaustif) :

  • Connexion inappropriée : c’est une connexion qui n’est pas en soutien de l’objectif désiré.
  • Connexion manquante : l’atteinte de l’objectif désiré nécessite une connexion absente.
  • Connexion trop limitée / spécifique : connexion qui n’offre pas assez de possibilités de résolution du problème. La solution sera alors de modifier la connexion d’une manière qui l’ouvre, qui lui donne plus de possibilités.
  • Connexion trop généralisée / large : connexion trop vague que l’on a généralisée d’une situation précise à toutes (ou presque toutes) les situations.

Cohérence subjective

Motivateur primaire

  • Lorsque nous faisons qqch, nous le faisons pour satisfaire des critères important pour nous. Chacun d’entre nous a une expérience du moi, c-à-d de qui nous sommes dans le monde. Nous nous accrochons particulièrement aux connexions qui sont attachées à cette partie du moi : ces critères sont nos critères essentiels, nos motivateurs premiers.
  • Notre carte du monde se tisse de connexions qui satisfont ces motivateurs premiers. Ainsi, lorsque l’on nous présente une nouvelle idée qui viole la perception de qui on est à ce niveau essentiel, on ne la laisse pas entrer. Si, à l’inverse, on nous présente une nouvelle idée qui permet de satisfaire mieux ces critères essentiels, alors on l’intègre dans notre expérience.
  • Nous avons chacun très peu de motivateurs premiers, voire un seul. Dans un contexte particulier, souvent, il n’y en a qu’un qui est partie prenante.
  • Le moteur premier se situe au-dessus de nos valeurs. Nos valeurs principales émergent de notre motivateur primaire. C’est le levier ultime de l’individu.

Expérience de référence

Une Exp. Réf est un moment vécu qui amène un changement durable dans une vie. Elle peut survenir par un « heureux hasard » ou être volontairement proposée par un thérapeute (cf Milton Erickson).

Protocole

  1. Collecte d'informations
  2. Définir la situation problème
  3. Etablir l'objectif désiré
  4. Chercher de quoi le patient a besoin
    1. Chercher le point de changement et la connexion présentes dans la situation et qui est en soutien de l'état problème
    2. Trouver le moteur primaire
  5. analyse structurelle des connexions en soutien de l'état présent pour trouver le connexion en soutien de l'état désiré
  6. Créer une expérience qui transforme la vie

Notes et références

  1. D. Gordon a animé un séminaire sur ce modèle en janv. 2014 en Belgique à l'Institut Ressource. Cette synthèse est réalisée sur base des notes de C. Lhoste.