Désactivation d'ancres

De Wiki Pnl
Aller à : navigation, rechercher

La désactivation d'ancres sert à neutraliser un état émotionnel désagréable et inutile.

C'est une technique de base qui est souvent intégrée dans des techniques plus avancées.

Le protocole de la désactivation d'ancre est basé sur le principe de l’inhibition réciproque mis en évidence par les travaux en 1958 de J. Wolpe, psychiatre. Le principe de l’inhibition réciproque est que l’organisme ne peut pas produire deux états antagonistes en même temps. Le processus vise donc à faire exposer la personne à deux stimulus, en même temps, qui produisent chacun un état antagoniste de l’autre. Par exemple « anxiété » et « détente ». La procédure consiste à ancrer successivement les deux états, en posant chronologiquement une ancre négative, puis une ancre positive, puis à activer les deux ancres simultanément.

Protocole

  1. Lorsque le sujet se trouve dans une situation dans laquelle il ressent une émotion qui le bloque, l'intervenant peut ancrer l'émotion limitante par un stimulus X.
  2. Il demande ensuite au sujet d'identifier une émotion qui serait une ressource +++ pour ce contexte.
  3. Il l'invite à retrouver une expérience dans laquelle il a ressenti cette émotion "ressource +++" et à retourner dans cette expérience comme s'il y était maintenant (associé). L'intervenant ancre alors cette émotion par un stimulus Y.
  4. Puis, il déclenche les deux ancres X et Y en même temps.

Comme notre cerveau ne sait pas traiter deux émotions simultanément, il se produit une sorte d'annulation.

Détail technique du Protocole

Préalable : Identifier la situation qui déclenche l’état limitant. Vérifier l’écologie : les avantages et les inconvénients à modifier cet état limitant dans la situation évoquée.

1ère étape : Poser l'ancre « négative »  (ancre associée à l'état limitant)

- Choisir le stimulus qui servira d'ancre
- Faire évoquer la « situation -problème » qui produit l'état limitant en faisant faire une représentation mentale  VAKOG interne de la situation.
- Poser l’ancre quand la personne est associée à l’état limitant
- Faire Faire un état séparateur
- Tester l’ancre

2ème étape : Poser l'ancre « positive » (associée à un état ressource) 

- Faire Identifier un état ressource antagoniste à l'état limitant
- Identifier une expérience vécue qui déclenche l'état ressource
- Faire évoquer l’expérience vécue avec toutes les représentations mentales VAKOG interne.
- Poser l’ancre quand la personne est associée à l’état ressource
- Faire Faire un état séparateur
- Tester l’ancre

3ème étape : Activer les deux ancres simultanément

- Laisser du temps pour enclencher le processus de l'inhibition réciproque.
- Calibrer la réponse; si elle est "neutre", continuer avec la 4ème étape; si elle ne m'est pas, recommencer à partir de la 2ème étape en empilant des états ressources sur l'ancre positive initiale

4ème étape : Tester le travail

- Etat séparateur
- Activer uniquement l’ancre de l’état limitant et calibrer
- Si la réponse est "neutre", continuer avec la 5ème étape; si elle ne l'est pas, recommencer à partir de la 2ème en empilant des états ressources sur l'ancre positive initiale

5ème étape : Faire faire un Pont vers le futur

- Etat séparateur
- Faire évoquer une situation future susceptible de déclencher l'état initial limitant et vérifier la réponse est l'état "neutre". Si besoin, recommencer le protocole à partir de la 2ème étape.

Remarque :  Ce processus d'inhibition réciproque est utilisé dans les thérapies comportementales et cognitives avec la technique de « Désensibilisation Systématique » où la personne est exposée à des situations anxiogènes pour elle, en étant préalablement détendue, relaxée.

Notes et références