Méta-programmes

De Wiki Pnl
Aller à : navigation, rechercher

Définition

Ce que la PNL nomme "méta-programmes" est constitué de l'ensemble des systèmes qui, dans la complexité du fonctionnement cérébral, permettent de traiter les informations perçues et les informations transmises entre la personne et son environnement. Traiter veut dire identifier, interpréter de façon à donner du sens, incorporer aux expériences et données déjà présentes et classer.

Origines

A la suite des travaux de Jung, de isabel BRIGGS et de Tad James, Bandler et Grinder qui ont mis au jour le modèle de la PNL, un certain nombre de ces méta-programmes ont été définis.

L'[encyclopédie de la PNL] de Dilts considère Bandler puis Cameron, Gordon, Dilts, Meyers comme s'étant succédés sur le développement des méta-programmes.

Selon Shelle, les métaprogrammes ont été initialement par Leslie Cameron-Bandler qui les a "créés". Au début elle avait fait une usine à gaz très intéressante, mais complexe, et surtout sans méthode pour les mettre en évidence. Puis Roger Bailey a pris le problème à bras le corps et a simplifié pour créer le Lab Profile en mettant au point les fameuses questions qui en permettent l'élicitation. Et pour finir, Shelle en a fait la promotion.

rôle

Nous créons nos représentations internes de toutes situations et événements de notre vie en filtrant les informations qui nous parviennent à travers nos cinq sens : d'abord pour réduire le nombre d'informations disponibles car notre esprit conscient ne peut traiter que 5 à 9 informations simultanément.

C'est à travers nos valeurs, nos croyances, nos décisions, nos souvenirs et nos méta-programmes que se réalise ce filtrage.

La perception de ce qui nous entoure est donc tronquée par la suppression de nombreux éléments pourtant présents.

De plus elle est transformée par une réorganisation qui permet de donner du sens. Les méta-programmes et les valeurs déterminent aussi la façon dont nous accédons à nos expériences mémorisées et sur quels éléments de celles-ci nous allons nous focaliser.

Tout cela se fait de manière inconsciente et nous permet d'élaborer alors les stratégies aboutissant à une réponse comportementale consciente ou inconsciente concernant le contexte donné.

Les méta-programmes sont donc un des filtres que nous utilisons pour comprendre et traiter ce qui nous vient de notre environnement et y répondre par des stratégies et des comportements significatifs pour nous. [1]

Liste de méta-programmes

La liste des méta-programmes a évolué au cours du temps. Les travaux de Tad James (1988) décrivaient quatre méta-programmes de base concernant :

- les comportements externes (ce que fait et dit une personne),
- les processus internes (ce qu'elle mouline dans sa tête : pensées, images et dialogue),
- les états internes (émotions et sentiments)
- et les réponses adaptatives : cette catégorie est pratiquement calquée sur les déterminants de personnalité décrits par Carl Yung.

Richard Bandler et Rodger Bailey développèrent une liste de méta-programmes complexes (au nombre de 32) dont est issue une liste réduite de 12 à 15 méta-programmes généralement utilisée par les personnes pratiquant ou enseignant la PNL.

La liste des méta-programmes : six grandes catégories sont définies :

1) Les filtres qui sélectionnent les informations :
Perceptions sensorielles - physiologie
Utilisation des systèmes sensoriels (VAKOG)
Tri sur soi/tri sur l'autre
Tris primaires
Index de conscience
2) Les processus de traitement de l'information :
Matching/mismatching
Comparaisons
Direction
3) Les relations aux informations :
Perception du temps :
In time/through time
Orientation vers une part du temps
Subordination au temps
Les opérateurs modaux :
Proactif/réceptif/implication
Nécessité/ possibilité/contingence
Associé/dissocié
4) L'évaluation
Cadre de référence
5) L'organisation
Option/procédure
Taille de découpage
6) La linguistique
Méta-modèle


Pour information : extraits du Livre de Tad James et Wyatt Woodsmall [2].

QUATRE META-PROGRAMMES BASIQUES en lien avec les personnalités décrites par Jung et Isabel Briggs

    •	Tri personnes    	introverti extraverti   comportements externes
    •	Taille de découpage 	intuition/sensation     processus internes
    •	Associé- dissocié	Pensée- sentiments      états internes
    •	Actif-réceptif		jugement-perception	réponse adaptative


MÉTA-PROGRAMMES COMPLEXES (16-24) Ils permettent de prédire comment une personne va agir et réagir :

    •	dans le choix des relations
    •	le choix de la direction
    •	le choix de la direction de l’attention
    •	le cadre de référence


1) ALLER VERS / LOIN DE

OBJET VERS OU LOIN DUQUEL°: voir le lien avec les tris primaires INTENSITÉ / motivation = intensité du mouvement
  • Satisfait : ne voit pas l’importance du mouvement
  • Apathique
  • Actif
  • Inactif
DEGRÉ le degré du mouvement vers
  • Ce qu’il ne peut pas faire
  • Ce qu’il veut faire
  • Ce qu’il désire de manière congruente
  • Ce qu’il veut sur le long terme
  • Ce qu’il doit faire ou avoir
CONTRE cette distinction se traduit surtout dans les relations
  • Vers
  • Loin de
  • Contre

2) FILTRE DE LA RAISON OU Opérateurs modaux : puissant filtre de motivation

Indique si une personne est motivée par les possibilités ou par les obligations
  • Possibilité
  • Nécessité
  • Les deux
Un autre méta-programme est basé sur celui-ci : la SÉQUENCE DES OPÉRATEURS MODAUX

3) CADRE DE RÉFÉRENCE

  • Interne
  • Externe
  • Les deux
  • Interne avec une vérification externe
  • Externe avec une vérification interne

4) ET 5) LES FILTRES DE CONVICTION : Filtres utilisés pour être certain ou confiant que quelque chose est vrai

La représentation de conviction : Utilisation du système de représentation sensoriel
La démonstration de conviction : C’est la durée de temps qu’il faut à la personne pour être convaincu
  • Automatique
  • Nombre de fois
  • Période de temps
  • Le doute permanent

6) FILTRE DE LA DIRECTION DU MANAGEMENT : Ce filtre permet de déterminer de prévoir ou de déterminer si une personne est capable de s’autogérer tout autant que de manager les autres

  • Soi et Autres
  • Soi seulement
  • Les autres seulement
  • Soi mais pas les autres

7) FILTRES D’ACTION : Ce filtre peut permettre de prévoir combien d’énergie une personne mettra dans la poursuite de son objectif Et en plus avec quelle rapidité elle va agi

  • ACTIF agit sur le monde
  • RÉCEPTIF tend plus à penser qu’à agir
  • LES DEUX
  • INACTIVE ne pense ni n’agit

8) FILTRE D’AFFILIATION : comment faire pour affecter les gens à un travail ou à l’effort d’un groupe

  • le joueur indépendant
  • le joueur d'équipe
  • le joueur manager

9) FILTRE DE LA PRÉFÉRENCE DE TRAVAIL

  • avec les choses
  • avec les systèmes
  • avec les gens

10) FILTRES PRIMAIRES D’INTÈRÊT

  • Personnes
  • Lieux
  • Objets
  • Activité
  • Informations

LES FILTRES SECONDAIRES

11) FILTRE DE LA TAILLE DE DÉCOUPAGE : Comment recevoir et intégrer les informations Il a à voir avec l’intuition (qui est la capacité d’aller vers une grande taille de découpage vers un niveau d’abstraction plus grand). Il est intéressant de découvrir ce qui est utilisé en premier :

  • Spécifique (détails)
  • Global
  • De spécifique vers global
  • De global vers spécifique
SOUS CATÉGORIES
CONTEXTE de combien d’informations sur le contexte une personne a- t-elle besoin pour intégrer les détails
AMBIGUITÉ : la capacité d’une personne a tolérer et à travailler avec l’ambiguité
PRÉSENTATION DE L’INFORMATION
  • Descriptive (ce qui est)
  • Évaluative (ce qui devrait être)
  • Interprétative
  • Du centre vers la périphérie
  • Le niveau d’abstraction*
  • Les types d’ambiguité
Un peu étrange (incertaine, douteuse, insuffisante
Complexe (trop d’informations)
Insoluble ( informations contradictoires
  • La classification
Linéaire
Séquentielle
cybernétique

12) FILTRE DES RELATIONS = MATCHING/MISMATING

  • Similitude
  • Similitude avec des exceptions
  • Similitude et différences à égalité
  • Différence
  • Différence avec exception

13) RÉPONSE ÉMOTIONNELLE AU STRESS

  • Dissociation
  • Association
  • Choix

14) FILTRE PAR RAPPORT AU TEMPS : Orientation de l'attention

  • Passé
  • Présent
  • Futur
  • Intemporel
LE STOCKAGE DES SOUVENIRS EN RELATION AVEC LE TEMPS
Comment le cerveau fait la différence entre le passé, le présent et le futur
  • Through time : ligne du temps continue et devant les yeux
  • In time : les gens stockent leurs souvenirs derrière eux
FILTRE D’ACCÈS AU TEMPS
  • Au hasard
  • Mode séquentiel

15) SÉQUENCE D’OPÉRATEURS MODAUX : C’est un filtre de motivation très important

16) DIRECTION DE L’ATTENTION : Un des méta-programmes les plus subtils

Comment on montre aux autres que l’on est concerné par leurs réponses
Comment on prête attention aux autres =Tri Soi/Autre
  • Tri sur soi
  • Tri sur l'autre

17) FILTRE OBJECTIF

  • Perfection
  • Optimisation

18) FILTRE DE COMPARAISON

  • Quantitative : nombres
  • Qualitative : Bien/mal
NATURE DE LA COMPARAISON
  • Soi/Soi (passé, présent, futur, idéal)
  • Soi/Autre
  • Autre/Autre

19) FILTRE DE LA CONNAISSANCE : Quand on décide que l’on peut faire quelque chose d’où nous vient cette connaissance ?

  • Modélisation/concepts
  • Démonstration
  • Expérience
  • Autorité

20) FILTRE D’ACHÈVEMENT : a-t-on un besoin fort ou faible d’accomplir ? Ceci est en lien avec le méta-programme de la réponse adaptative

21) FILTRE DE FERMETURE : Ce filtre indique la quantité d’information ou de détail dans des informations dont une personne a besoin pour pouvoir adapter une réponse comportementale


Techniques de changement

Changer un méta-programme peut avoir plusieurs significations : amener la personne à s'orienter vers l'autre (ou un autre) pôle du méta-programme ou l'amener à utiliser un autre méta-programme à la place de celui qui induit la difficulté identifiée (décision/réponse inadaptées).

Plusieurs angles d'attaque peuvent être utilisés pour changer un métaprogramme.

Ce qui suit représente des guides pour changer ces méta-programmes. Ce n'est pas une liste exhaustive : il y a maintes autres possibilités. Utilisez ceci comme un tremplin pour votre propre créativité et vos propres idées.


1. Tris primaires

• Accompagner et conduire vers un autre critère utilisé comme levier
• Découper vers le haut et latéralement pour accompagner et conduire
• Apprendre à trier sur les autres et à faire attention aux états internes des autres pour obtenir un tri personne
• Faire jouer différents tris et laisser expérimenter la différence
• Faire jouer un personnage qui a un tri différent ou faire prétendre que le sujet a le tri désiré et lui demander d'expérimenter le monde à travers ce tri 15 minutes par jour
• Créer et installer une stratégie qui utilise le tri que vous souhaitez ajouter ou renforcer
• Donner des tâches qui demandent un tri différent
a) remarquer et décrire comment différents lieux impactent le comportement
b) remarquer et changer les sentiments d'une personne une fois par jour.


2. « Loin de » et « Vers »

Passer de « loin de » à « vers »
• Faire une image de quelque chose que le sujet désire faire dans le futur - demain, la semaine prochaine, dans 5 ans...
Intensifier (rendre l'image plus attractive avec les sous-modalités).
S'assurer de placer cette image à un endroit approprié sur la ligne du temps du sujet.
• Mettre à jour la ligne du temps de la personne et vérifier si la manière dont elle se représente le futur lui permet d'aller "vers" lui. Si par exemple l'avenir est complètement sombre ou derrière, ou immédiatement derrière le passé ou le présent, il devient plus difficile d'allers vers ce futur. Ajuster et installer une ligne du temps future différente, si c'est nécessaire.
• Utiliser la technique du SWISH sur quelque chose de futur, en terminant par une image de soi positive dans le futur. Recadrer les objections à « aller vers ».
• Augmenter l'impact des critères avec les sous-modalités. Ceci a de l'impact pour faire s'éloigner quelqu'un des conséquences négatives de son comportement.
Pour l’un ou l’autre
• Identifier les opérateurs modaux connectés à un critère important vers lequel va la personne ou dont elle s'éloigne.
Faire un chaînage avec des ancres auditives et kinesthésiques.
• Faites jouer le rôle d'une personne qui a la directionalité que le sujet souhaite acquérir.
• Utiliser les critères du sujet pour le motiver à « aller vers » ou « loin de ».
NOTE : « Loin de » a plus de saveur et peut avoir un impact plus puissant dans l'inertie. Cependant le "vers" est nécessaire pour soutenir la personne de manière écologique à travers le temps.
Tâches : Faire 5 ou 6 images de ce que la personne pourrait désirer dans les trois prochaines années. Amener la personne à imaginer des choses qui ne sont éventuellement pas réalistes - juste fantaisistes - ceci contourne les objections qui viendraient à l'idée si la personne croît qu’elle sera obligée de faire ce qu’elle imagine. Au début faire dessiner ces images extérieurement ou faire faire une image de ce que la personne ne veut pas, puis une image de ce que la personne veut.


3. Temps

a) de In time vers Through Time
• Répéter la ré-appropriation de l'histoire personnelle avec des ressources variées.
• Le changement d'histoire et la technique des phobies/traumatismes font qu'une personne a une expérience d'elle-même plus à travers le temps.
• Tenir un journal
• Modéliser quelqu'un qui est " à travers le temps"
• Travail sur la ligne du temps. Cadre du comme si dans le futur
• Utiliser une relation qui est en cours (relation professeur/étudiant, conseiller/client, etc.)
• Swish
• Flotter au dessus de la ligne du temps et regarder le passé et le futur. Aller de l'un à l'autre. Regarder le présent et le futur d'un point de vue du passé.
• Mettre la ligne du temps du futur et celle du passé là où la personne peut la voir, par exemple toutes deux devant la personne.


b) de " à travers le temps vers "dans le temps"
• Enseigner comment être en conscience externe. Occuper l'esprit conscient avec des observations, des tâches, une conscience spécifiques en terme de visuel, auditif et kinesthésique primaire.
• Vous pouvez faire cela avec des expériences du passé ou du futur (cadre du comme si). Découper petit et associer la personne va l'aider à être dans le temps. Toujours calibrer pour relever les incongruités et les objections. Changer les patterns en "dans le temps" met souvent à jour des objections.


4. Tri sur soi/sur l'autre

• Enseigner une stratégie spécifique, étape par étape, pour apprendre à faire l'un ou l'autre
• Faire porter une attention consciente sur la partie appropriée de l'index
• Faire jouer des rôles - Faire modéliser quelqu'un
• Utiliser les positions perceptuelles alignées
• Pour le tri sur l'autre : faire imaginer ce que l'autre ressent : Entrer dans la personne, devenir l'autre. Puis revenir en soi et en s'appuyant sur les informations recueillies en changeant l'index de référence, trier sur l'autre : rendre ce qui est important pour l'autre important pour vous, s'identifier aux valeurs et aux sentiments de l'autre.
Note : Quelquefois, ce changement de pattern implique un changement de croyance et le développement et le renforcement du cadre interne de référence.
Pour trier sur l'autre, il faut avoir un fort cadre de référence interne, sinon il peut y avoir une objection qui concerne la perte de soi.
Pour trier sur soi, il faut avoir la croyance que c'est OK de faire ainsi, que vous n'êtes ni mauvais, ni égoïste.


5. Cadre de référence

a) Construire un cadre de référence externe
• Utiliser les critères pour aider la personne à développer cela
• Apprendre à la personne qu'il est approprié de s'adapter aux contextes
• Installer des stratégies dans lesquelles il y a un test externe
• Utiliser les métaphores
• Jeux de rôle - modélisation
• Donner des tâches qui requièrent une observation extérieure. Par exemple : identifier ce qui est le plus important pour cinq personnes pour qu'elles puissent penser que vous vous intéressez à elles, que vous avez de la sympathie, etc.
b) Construire un cadre interne de référence
• Récupérer l'histoire personnelle
• Empiler des ancres sur un critère qui est interne ou sur toute expérience d'évaluation de soi-même
• Utiliser les sous-modalités pour augmenter et renforcer l'évaluation intérieure et le cadre interne
• Mettre la personne dans une position inconfortable et lui dire de rester ainsi tandis que vous lui parlez. Quand il/elle objecte, vous avez mis à jour quelque chose de son for intérieur (ceci ne marche qu'avec les matcheurs). Un mismatcheur pourra ne polariser que sur le cadre extérieur ce qui veut dire que l'on place le pouvoir à l'extérieur de soi, que le cadre extérieur détermine votre comportement)
• Poser des questions telles que :
Comment avez-vous décidé de venir ici ?
Donc tu ne fais que ce que quelqu'un d'autre te dit ?
Ceci permet de mettre en évidence un contre-exemple au cadre externe
• Faire un travail avec les parties et en particulier les parties "enfant"
• Faire en sorte que la personne s'identifie avec un cadre externe approprié puis internalise cela par des questions comme :
- Et quand vous n'êtes pas avec cette personne, demandez-vous: que penserait, sentirait, dirait... (le nom de la personne)
- Dans quel système de représentation va-t-il(elle) en conscience interne et que se passe-t-il alors ?
• Enseigner ce que sont les processus internes et les sous-modalités et comment les changer. Quand une personne peut changer sa propre expérience, elle commence à sentir qu'elle a plus de" pouvoir, et elle commence à renforcer son for intérieur.
• Empiler des ancres d'expérience de soi positives. Intensifier avec les sous-modalités. Maintenir l'ancre et demander à la personne quelle hypothèse irrésistible et utile elle peut faire sur cette expérience. Continuer à maintenir cette ancre et faire la chaîne du swish vers le futur tandis que la personne énonce cette nouvelle hypothèse irrésistible.
• Changement d'histoire/Technique de traitement des phobies ou des traumatismes
• Accompagner et amener de l'externe vers l'interne. Exemple : puisque vous faites tellement confiance à X, lorsqu'elle(il) dit, pensez que vous faites bien ce que vous faites, comment pouvez-vous ne pas la(le) croire ?
• Changer les positions perceptuelles : se voir soi-même à travers les yeux d'une personne dont vous savez qu'il(elle) vous aime, vous apprécie, etc.


Notes et références

  1. Tad james, "Time Line Therapy and basis of personality", Meta Publications Inc, 1988.
  2. Tad James et Wyatt Woodsmall; «Time line therapy and the basis of personnality», META PUBLICATION 1988, ISBN 0-916990-21-4