Arrêter le vertige

De WikiPNL
Aller à : navigation, rechercher

Le vertige est un problème perceptuel qui donne l'impression au sujet d'un déplacement ou d'une rotation sans lien avec un mouvement réel et génère un état émotionnel de gène, de répulsion, voire de panique.

Attention.png Précaution - Ce modèle est une technique modélisée dans le cadre des travaux en psychothérapie. Elle ne devrait pas être utilisée par une personne non suffisamment formée, mais plutôt par des personnes formées complètement à la fois sur des techniques PNL mais aussi sur les bases de connaissances en psychologie.[1]

Types de vertige[modifier]

Nous devons d'abord distinguer plusieurs types de problématique:

  • Le vertige peut être un trouble de la perception dans l'espace, dû à des problèmes de l'oreille interne ou du système vestibulaire. Ce trouble peut se produire lorsqu'on est couché ou lorsqu'on se lève brusquement. La consultation de son médecin est alors nécessaire.
  • L'acrophobie, est une peur panique des hauteurs qui pousse le sujet à vouloir redescendre. Rien que l'idée de monter ou une simple photo peut déclencher la phobie. Le modèle pour les phobies (Double dissociation) sera ici nécessaire.
  • Attention.png La peur du vide peut également être un mécanisme de défense vis-à-vis d'une certaine tendance suicidaire du sujet. Il est alors IMPéRATIF de ne pas traiter le vertige mais bien cette tendance suicidaire (Réimprinting, travail des parties).
  • Simple vertige lorsque le sujet est sur une hauteur peu ou pas sécurisée. La peur générée peut paralyser le sujet ou le pousser à se protéger dans une mesure d'auto-protection.

Simple vertige[modifier]

Dans certains cas, nous n'avons pas vraiment le choix. Nous sommes sur une hauteur et nous devons assumer nos actions. Nous raidir est alors contre-performant. Nous aurions besoin de ne plus sentir des sensations qui nous désorientent et au contraire, nous concentrer sur ce qu'on a à faire tout en nous protégeant.

  1. Vérifier l'écologie vis-à-vis des distinctions ci-dessus.
  2. Vérifier la sécurité.
  3. évaluer l'importance (pouvez-vous déléguer ou trouver une autre manière ?). Sinon, remercier la partie qui vous fait sentir ce vertige pour son aide pour vous protéger. Dites-lui que par contre vous avez besoin de l'arrêter pour mieux vous protéger.
  4. Arrêter le vertige -
    1. Regarder l'espace autour de vous. (Perception 3D)
    2. Faites-en une photo, Clic-Clac ! C'est-à-dire aplatissez l'image en 2D, comme une carte postale.
    3. Mémoriser cette photo en 2D.
    4. Sentez la différence émotionnelle et appréciez la qualité claire de votre vision[2]
    5. Si tout est OK, alors vous pouvez faire ce que vous avez à y faire.

Notes et références[modifier]

  1. Cette technique nécessite d'avoir des compétences pour faire des distinctions dans les symptômes, les causes de ceux-ci, des connexions possibles avec d'autres problématiques (un train peut en cacher un autre plus grave)... Néophytes s'abstenir, sauf sous supervision ou en formation.
  2. Lors de vertige des hauteurs, nos perceptions visuelles sont modifiées : sous-modalités visuelles floues, imagination erronée de mouvements... Vous n'êtes pas en sécurité car votre contrôle oculo-manuel est altéré. Il faut s'assurer que les sous-modalités redeviennent fixes et claires avant de bouger.