Tout débuts de la PNL

De WikiPNL
Aller à : navigation, rechercher

Les tout débuts de la PNL ne sont pas facile à cerner tant chacun des protagonistes les raconte avec des divergences significatives. L'histoire est souvent réécrite. Tant que les pionniers de la PNL sont encore vivants, il était temps de faire un travail de rassembler les informations, les petites et grandes histoires des tout débuts de la PNL et d'en faire une analyse critique avec un recoupement de sources.

Contexte culturel[modifier]

Le début des années 1970 correspond aux années soixante-huitardes aux Etats-Unis. L'opposition à la guerre au Vietnam, les revendications des étudiants pour plus de liberté, la période Hippies. C'est dans cet esprit qu'est créé le Kresge College qui, suivant une revendication des étudiants de l'époque, favorise les échanges entre étudiants de disciplines différentes. C'est pourquoi, même s'il y a des fondateurs, il n'y a pas vraiment de chef de file en PNL. Personne d'autorité à suivre.

Selon l'Institut Repères (article : Origines de la PNL de Michael Hall), le Kresge College est l’un des collèges résidentiels qui composent l’Université de Santa Cruz en Californie. Fondé en 1971, il a été conçu comme un lieu d’expérimentation, à partir du concept de démocratie participative, afin d’encourager un fort sentiment communautaire. La vision du collège était celle d’un lieu où les étudiants pouvaient expérimenter la créativité, de sens de la communauté et de l'individualité. Gregory Bateson, Phil Slater (auteur de The Pursuit of Loneliness), John Grinder, William Everson, (l'un des poètes de la beat génération) ont été membres du corps professoral du Kresge.

Premières rencontres[modifier]

Bandler et Pucelik[modifier]

Frank Pucelik[1] quitte ses études en 1965. Il a été ensuite infirmier (1966) pendant 10 mois dans la jungle lors de la guerre au Vietnam[2]. Période très difficile pour lui. Ensuite, il recommence, avec plus d'efficacité, ses études à San Diego, en sciences psychologie et politique. En 1970, il rejoint le Kresge College de l'Université de Californie à Santa Cruz. En 1971, il donne des cours à de jeunes étudiants pour comment faire de la Gestalt-thérapie, qu'il avait déjà étudié au college de San Diego et avait la réputation de pouvoir gérer le soutien dans toute crise de drogue. C'est à cette époque qu'il rencontre Richard Bandler. Ils deviennent amis et animent ensemble des sessions de formation en Gestalt-thérapie.

Richard Bandler est jobbiste[3] chez Robert Spitzer, éditeur de livre sur la psychologie humaniste. Celui-ci lui demande de visionner les vidéogrammes de thérapie de Fritz Perls dans le but de produire un livre posthume sur Perls. Bandler se met à imiter Perls dans ses tournures de phrases et ses intonations. C'est le début de l'apprentissage par mimétisme qu'on peut retrouver en PNL.

Après quelques mois, Bandler invite John Grinder, professeur de linguistique dans cette même université.

Bandler et Grinder[modifier]

John Grinder va utiliser la grammaire transformationnelle de Noam Chomsky pour analyser les schémas linguistiques en Gestalt-thérapie de Bandler et construit ainsi le méta-modèle.

Bandler et Bateson[modifier]

Gregory Bateson s'est installer dans la même rue que Richard Bandler[4]. C'est lui qui introduira Bandler et Grinder auprès de Milton Erickson, qu'ils modéliseront ensuite et publieront dans leur livre Patterns of hypnotic techniques of Milton Erickson.

Les premiers groupes de travail[modifier]

Il est étonnant que dans le premier groupe, aucun membre n’en a poursuivi le développement, alors que presque tous les membres du second groupe se sont engagés comme leader de premier plan en tant que formateur PNL, développeur, penseur et auteur.[5]

Le 1er groupe[modifier]

Le premier groupe, qui s’appelait « les méta-personnes» ou les «méta-enfants» selon Frank Pucelik[6], a expérimenté le format du groupe de rencontre et a aidé au développement du Méta-Modèle.

Les membres de ce groupe incluaient[7] : Joyce Michelson, Trevelyan Houck, Marilyn Moskowitz, Jeff Paris, Lisa Chiara, Ilene McCloud, Ken, Block, Terry Rooney, Jody Bruce, Bill Polansky, devra Canter et une personne qui souhaite rester anonyme.

Le 2d groupe[modifier]

Le deuxième groupe expérimentait le Méta-Modèle, le Milton Modèle, et les Stratégies, etc.

Ce groupe était constituée de :

  • John Grinder, un professeur de linguistique générative,
  • Richard Bandler, un ancien étudiant en mathématiques et en informatique qui valide ses études en psychologie,
  • David Gordon, un étudiant qui se spécialisera en modélisation et en épistémologie,
  • Leslie Cameron, une étudiante qui se spécialisera sur les patterns des « métaprogrammes », et qui devient l’épouse de Bandler,
  • Judith DeLozier, une étudiante qui deviendra anthropologue, et épouse de John Grinder
  • Stephen Gilligan, un étudiant qui deviendra psychologue et psychothérapeute,
  • Teresa Epstein, qui obtiendra un diplôme d’études environnementales,
  • Robert Dilts, un étudiant qui obtiendra un diplôme en « behavioral Technology » et qui recevra un prix en 1977 pour ses recherches mettant en corrélation les mouvements oculaires et les fonctions cérébrales. Au-delà de sa formation universitaire, il a personnellement approfondi ses études avec Milton H. Erickson et Gregory Bateson.

Les procès de marque[modifier]

Si les débuts de la PNL se sont fait dans une ambiance de communauté, Richard Bandler a cherché à garder le contrôle total sur la PNL et les royalties que cela pouvait engendrer en déposant la marque. Il a attaqué en justice en 1997 tout un groupe de formateurs en PNL exigeant 90.000.000 $ de John Grinder. Il voulait imposer par contrat que tous les développements des autres formateurs lui appartiendraient, sinon il les menaçait de les attaquer en justice. Selon Michael Hall, beaucoup de centres aux Etats-Unis ont cessé de faire de la PNL et ont changé de nom. Lui-même ayant pris Neuro-sémantique pour être tranquille[8]. Cela a donné un sacré coup d'arrêt au développement de la PNL aux US alors que cela continuait en Europe. Le tribunal a finalement jugé en 2000 que la revendication d'exclusivité de Richard Bandler était fausse et illégale. Il devait payer des dommages à certains mais il a déménagé en Irlande. C'est pourquoi, dans le monde, beaucoup de PNListes sont méfiants vis-à-vis de la The Society of NLP marque acheté en 1983 par The Bandler Group.

En savoir plus[modifier]

  • Mc Clendon Terrence, The Wild Days - NLP, , , 1989, (ISBN 1482650312).
  • Robert Dilts & Judith DeLozier, Encyclopedia of Systemic Programming and NLP New Coding, NLP University Press, Scotts Valley CA, 2000, (ISBN 0-9701-5400-3).
  • Monique Esser, La Programmation neuro-linguistique en débat, L’Harmattan, Paris, 2004, (ISBN 2-7475-6775-3).
  • Grinder John & Frank Pucelik, The origins of Neuro Linquistic Programmaing, {{{éditeur}}}, {{{lieu}}}, 2013., (ISBN {{{isbn}}}).
  • Article de : Michael Hall ou celui de Denis Bridoux...

Notes et références[modifier]

  1. Pucelik revendique d'être le 3e co-fondateur de la PNL.
  2. Franck Pucelik, The origins of NeuroLinguisitc programming, 2013.
  3. Bandler donnait auparavant des cours de guitare au fils de Spitzer.
  4. Ils louaient tous les deux leur maison à Robert Spitzer
  5. Institut Repère, article Origines de la PNL de Michael Hall.
  6. Grinder & Pucelik, Origins of NLP
  7. Pucelik, Origins of NLP, p 23
  8. THE LAWSUIT THAT ALMOST KILLED NLP.